Carnet de voyage de Dominique de janvier 2015

Posted in: Carnets de voyage
Tags: , , ,
Dominique et les enfants de Tan Thong

Dominique Mahé, bénévole D☰V☰NIR, de retour vers la France le 8 février à l’aéroport de Saïgon, après 3 semaines au Vietnam

TAN THONG, UNE IDENTITÉ FORTE
« Il est difficile de retranscrire le ressenti de cette période passée à Tan Thong, tant l’on vit des choses fortes…
Tan Thong c’est d’abord un accueil, une humanité, rarement ressentis dans d’autres endroits. En quelques heures, vous êtes adopté et vous vous sentez chez vous, dans votre famille. C’est là tout le secret de l’univers « Tan Thong » et toute la force et l’humanité du Père Paul Dominique et de son équipe. Les enfants sont accueillis pour entrer dans une famille, une famille avec ses règles, ses joies et ses devoirs.
Pour rendre à ce mot de « famille » tout son sens.

En entrant ici, ces enfants n’ont aucune base, aucun repère, souvent aucun respect des autres ni d’eux-mêmes. Le Père Paul Dominique a pour objectif de leur rendre leur dignité en leur donnant des bases fondamentales d’hygiène de vie, corporelle, alimentaire, mais aussi morale sans oublier la spiritualité. En leur apprenant le respect des autres par le biais de la politesse et de la solidarité. Il faut voir comment cette centaine d’enfants prépare les repas, met et dessert le couvert, les  plus grands aidant les petits, le tout dans la bonne humeur et les éclats de rire. Sans oublier la vaisselle, grand moment de convivialité et d’échanges. Et le tout assorti d’une organisation, d’une discipline remarquable tant elles ne sont pas pesantes. Les enfants y contribuent de bon cœur, comme une évidence, comme un remerciement d’avoir pu se nourrir à leur faim. En leur donnant le droit à l’éducation pour que chacun puisse avoir un métier, le droit de manger à leur faim, le droit de ne plus subir de violences.
Le Père Paul Dominique a voulu renforcer cette appartenance à une famille en concevant les nouveaux bâtiments. Il a voulu recréer une ambiance familiale en supprimant la notion de couloirs interminables pour les remplacer par des zones larges et claires. Chaque zone meublée d’une confortable et élégante table en verre autour de laquelle 4 à 6 jeunes et leur tuteur peuvent s’installer pour préparer les devoirs, discuter dans une certaine intimité, comme le font les familles à l’heure des devoirs à la maison. Fini les grands dortoirs sombres, les lits entassés, place à des chambres claires aux rideaux élégants, de quatre lits accueillant ados et plus jeunes pour reconstituer l’esprit de fratrie.

Fini le réfectoire bruyant ne permettant pas de se raconter les anecdotes de la journée, les joies, les peines du moment. Place à des tables de 6/8, comme à la maison… où chacun peut écouter et s’entretenir avec l’autre.
Fini les sanitaires spartiates, chaque chambre est équipée d’une salle de bain avec douche à l’italienne donnant envie d’être propre et de sentir bon. Et enfin au dernier niveau du bâtiment un jardin suspendu où les enfants cultivent potagers et fleurs.
Et le tout sous l’autorité à la fois ferme mais souriante et bienveillante d’un père de famille qu’est le Père Paul Dominique soucieux de la réalisation personnelle de chacun de ses protégés.

Quelle leçon d’éducation et de vie ! »« 

Potager bio suspendu sur le toit du nouveau bâtiment des garçons à Tan Thong

Potager bio suspendu sur le toit du nouveau bâtiment des garçons à Tan Thong

QUELQUES BELLES ANECDOTES…
« 
Dans le taxi qui nous conduit à l’aéroport, le petit Toan nous demande « A l’aéroport est-ce que je vais pouvoir voir de vrais avions, je n’en ai jamais vu, que très haut dans le ciel ou à la télévision… ». Toan a 10 ans. L’orphelinat est à une trentaine de kilomètres de Saïgon et il n’était jamais venu à Saïgon. Il était d’autant plus ébahi qu’il y avait encore les illuminations de noël auxquelles s’ajoutaient celles de la fête du Têt.

Toan, de l'orphelinat de Tan Thong

Toan, de l’orphelinat de Tan Thong

Tous les après-midi jusqu’à 16h une dizaine d’enfants non scolarisés à l’extérieur, compte tenu de leur retard mental, étudie dans le réfectoire (dont Toan). Je suis en équipe avec un stagiaire adorable de gentillesse. Nous communiquons en anglais, il traduit en vietnamien aux enfants. Mais le plus souvent les enfants et moi communiquons directement, instinctivement. C’est très amusant de faire des mathématiques sous forme de jeux. Nous faisons des additions et soustractions « à trous » et ils sont très heureux de trouver le bon résultat pour me faire plaisir. Il faut comprendre que pour un enfant comme Toan qui a 10 ans nous en sommes à l’addition. « 5+10=15 » quand il trouve le bon résultat, c’est magique!

Nui a 12 ans, il est difficile de l’approcher, elle parle très peu, tête toujours baissée et ne supporte pas être touchée. Il a fallu l’apprivoiser et quelle victoire, quelle émotion quand les derniers jours elle lisait à haute voix aux autres enfants, un livre de niveau CP/CE1.

est âgée de 12 ans. Le premier coloriage qu’elle fait est un vrai gribouillis. Après quelques jours de patience,  elle accepte de faire un dessin. Je m’occupe d’autres enfants, je reviens vers Né. Elle avait déchiré en tous petits morceaux son dessin. Je lui explique (ou plutôt je lui mime) ma tristesse. Quelques jours plus tard, elle vient vers moi et me tend un joli dessin plein de couleurs. J’en suis encore émue !

Le petit Phen sous traitement pour lutter contre ses terribles crises d’angoisse et son hyperactivité. Il vient de la montagne, il a 8 ans, il n’arrive pas à parler. Toute la journée il me prend la main, veut que je le porte, se serre contre moi. Ma mission est de lui donner de l’affection, des bisous ; après quelques jours, il me dit « bonjour » c’est simple mais ça m’impressionne.

Le samedi matin un professeur de danse vient de Saïgon, pour enseigner les danses traditionnelles. J’ai été stupéfaite de voir plusieurs  jeunes ados, sourdes et muettes danser avec grâce et conviction en compagnie de leurs camarades. Quelle volonté et quelle leçon de vie !

Je leur exprime toute mon admiration ! »

Récit et crédits photos de Dominique Mahé

Change this in Theme Options
Change this in Theme Options