Bienvenue sur le site du fonds de dotation Devenir !

La fête du Têt, une initiative sociétale et Grandeur Nature

Chers amis,

J’ai le plaisir de vous adresser nos toutes dernières actualités.
Au programme, la fête du Têt pour quelques anecdotes mémorables ; notre dernier coup de cœur pour l’initiative sociétale de deux jeunes entrepreneurs ; enfin, des nouvelles de Damien avec Grandeur Nature Lyon !

★★★

La fête du Tet 

En ce début février, je suis au Vietnam depuis quelques jours et j’ai donc participé à cette fameuse fête du Têt le 28 janvier. Ce blog a mûri progressivement et je cherchais quelques informations afin de le compléter. Bien m’en a pris car, il y a 3 jours de cela, j’ai rencontré un homme, propriétaire d’un café tout à fait pittoresque et charmant à Kon Tum. Il passe pour être un fin connaisseur de la culture vietnamienne et des « montagnards » en grand nombre ici. Il m’a très vite expliqué que le croisement des différentes religions, des cultures issues de 35 origines ethniques (sans compter les traces de centaines d’années d’occupation principalement par les chinois), conduisait à vivre le Têt, dans son sens, ses coutumes et ses pratiques, de manière quasiment propre à chaque famille !

Je vais donc vous évoquer quelques aspects de ce que j’en ai vécu, sans aucune autre prétention que celle de raconter des histoires de vie avec des familles que je côtoie.

Tout d’abord, il y a vraiment une concentration de tous les instants sur cette fête, pendant 15 jours : 8 jours avant, le jour même et les 8 jours qui suivent. Les transports en commun sont combles car chacun rentre dans sa famille.
On ferme une page et on en ouvre une autre.

Les jours précédents le Têt, on vénère les ancêtres, devant Bouddha, en famille, lors de repas où l’on déguste les présents offerts aux morts et à Bouddha. En fait, on invite les âmes à rejoindre la famille. Au cimetière, on rend grâce, en quelque sorte, pour ce qu’ils ont permis. Et les jours suivants, on se retrouve à nouveau en famille, selon le même rite. Après avoir nourri Bouddha et les morts, on festoie : c’est l’occasion de se séparer des morts… parmi les offrandes, il ne faut pas oublier la fausse monnaie en papier qu’on a achetée sur le marché et que les familles brûlent devant les maisons.

Le Têt, tout « est fermé ». La principale raison est que ce qui s’y produit se reproduira toute l’année. Du coup, il faut ne rien faire ce jour-là pour éviter tout risque ! A cet égard, j’en profite pour vous raconter ce qui s’est passé avec Vang, très pauvre, mère de 4 enfants, fermière très bonne travailleuse dans une ferme soutenue par Devenir. Elle a joué ce jour-là et a perdu tout son argent… du coup elle a décidé de s’arrêter de travailler, croyant qu’elle serait perdante tout au long de l’année. Ce jour du Têt, comme je viens de le dire, on ne fait rien, enfin presque rien.

D’abord, on visite les familles pour fêter l’« happy new year » puisque c’est l’expression utilisée, y compris jusque dans les villages les plus perdus… A ce sujet, chacun offre « une lucky money » aux parents directs, oncles et tantes ainsi qu’à chacun des enfants. Cette somme d’argent est glissée dans de petites enveloppes tout à fait charmantes éditées à cet effet. Chacun est censé conserver l’argent dans son enveloppe toute l’année comme porte bonheur.

Ensuite, on va au Temple (on vénère Bouddha) ainsi qu’au cimetière. Les deux sont combles ce jour-là. Et on joue aux cartes ! Cette activité concentre en elle-même toute le sens donné au Têt où se mêlent les croyances sur la vie et la mort ainsi que l’argent, sûrement le nerf de la guerre… Les cartes de ce jeu – auquel je n’ai pas compris grand-chose – représentent toutes des éléments de la nature : l’eau, le soleil, la lune, la terre, les champs, les fleurs, les animaux… le gagnant qui rafle la mise se trouve détenir la carte du paradis… en fait tel que c’est vécu ici, le Têt est le passage symbolique d’une ancienne vie à une vie nouvelle. Et on le joue aux cartes !

Je voudrais souligner que tous ces moments sont vécus avec une grande intensité et beaucoup de sérieux par chacun. Comme je l’ai évoqué, on tourne réellement une page, en famille et en communion avec les ancêtres.

J’ai eu un grand plaisir de déjeuner ce jour du Têt dans un petit temple de Bouddha, invité par les nonnes qui l’animent. Ce fût un moment de prière et ensuite d’échanges autour d’un repas végétarien, tout à fait succulent ! C’était l’occasion de partager cette fête du Têt d’une manière plus spirituelle qui approfondie les liens aux autres lorsque on se sent un peu étranger… C’est très joyeux de partager, à distance de ses racines, dans une culture si différente de la nôtre, un même désir d’un Dieu de Vie.

★★★

Une nouvelle initiative sociétale que nous soutenons 

Nous avons décidé d’accompagner début 2017 deux jeunes entrepreneurs à travers un projet qui consiste à valoriser et à transmettre au grand public des initiatives positives qui permettent un mode de vie sain et durable au travers de l’alimentation.

Pour cela, en 2018 nos deux jeunes vont aller pendant 1 an à la rencontre des acteurs de l’alimentation durable en France et en Europe.

Plus d’info sur leur site :
 https://act-outofthebox.org

★★★

La grande girafe entièrement en cire… et plus encore ! 

Le girafon en bronze est aujourd’hui terminé : il ne reste plus qu’à le patiner, ce qui sera fait d’ici quelques jours. Les Lyonnais auront la chance de le découvrir en « avant-première » au mois de mars, à l’occasion d’une exposition.

A ce jour, la grande girafe, elle, est complètement imprimée en cire et en 3D. On compte plus de vingt morceaux, chacun d’eux devant être fondu séparément. En savoir plus sur le Blog de Damien ! ou en cliquant sur les photos ci-dessous :

A très bientôt,

Jean BRUNET-LECOMTE

Fermer le menu